baniere-ps1 

Présentation

  • : Le site des Amis de Pascal Sevran
  • : Ce site a été crée afin de perpétuer la mémoire de Pascal Sevran au travers de sa vie et de son oeuvre tant audiovisuelle que littéraire.
  • Contact

Renseignements

En cas de difficultés pour publier un commentaire ou pour toute autre remarque, merci de me contacter avec le formulaire contact ci-dessus.

Pascal Sevran sur Facebook


Pascal Sevran




19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 18:43


1-La-vie-sans-lui.jpg
La méchanceté me désole, c'est toujours l'amour qui m'inspire. Qu'on touche un cheveu du plus faible et aussitôt je prends son parti, c'est terrible pour moi de devoir sans cesse veiller à ces misérables querelles de personnes. Je ne sais pas diviser pour régner sur les coeurs, je tente au contraire de réunir. Mais comme c'est difficile !

La vie sans lui de Pascal Sevran.

Publié par Ronan Ronan - dans Citation
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 18:37



Publié par Ronan Ronan - dans Multimédia
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 11:37



3-On-dirait-qu-il-va-neiger.jpg
Les roses qu'on me livre par brassées depuis hier n'ont pas de parfum. Les deux dames qui se relaient de la maison au cimetière, les bras chargés de bouquets, m'ont expliqué "qu'on n'en trouvait plus, que c'était fini".

Tout est fini, je le vois bien, ces roses figées, prétentieuses, sont mortes avant d'avoir vécu. Elles nous arrivent congelées d'on ne sait où, comme du pain, du poisson. Nous vivons dans un monde congelé. On dit aussi : moderne !

Des roses chiffonnées et bouleversantes du jardin de ma mère autrefois, je ne me console pas.

On dirait qu'il va neiger de Pascal Sevran.

Publié par Ronan Ronan - dans Citation
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 07:52

2-Des-lendemains-de-f-tes.jpg
Personne n'y croyait vraiment. Moi non plus, j'en parlais depuis plusieurs mois, c'était une tentation, un vague projet. Je n'en rêvais pas, mais je me tenais disponible. C'est fait, je vais déménager pour la première et sans doute la dernière fois. Je me suis décidé jeudi en dix minutes à Notre-Dame. Quinze fenêtres sur la Seine. Mon chagrin au fil de l'eau. Je ne serai pas plus malheureux sur l'île Saint-Louis que je ne le suis à Montmartre ; bouger pour bouger ne sert à rien, il est possible que je sois là-bas plus seul encore. L'angoisse me saisit ce matin où je réalise les risques que j'ai pris. Nous aussi, bientôt, le fleuve nous emportera, écrivais-je il y a quelques jours, et je cours vers lui comme s'il devait me sauver avant de m'engloutir.

Des lendemains de fêtes de Pascal Sevran.

Publié par Ronan Ronan - dans Citation
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 17:10




Publié par Ronan Ronan - dans Multimédia