baniere-ps1 

15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 16:00

6-Il-pleut--embrasse-moi.gif

Mon premier livre, " Le Passé supplémentaire " commence ainsi : " C'était au temps de ma splendeur, ceux qui m'ont bien connu à cette époque vous le diront : j'avais tout pour être heureux." Ces lignes, je les écrivais, il y a trente ans jour pour jour, assis au bureau que m'avait offert Dalida, à Montmartre, chez moi, dans mon premier appartement, rue Gabrielle, où je venais de passer ma première nuit. Ces lignes, qui avaient quelques longueurs d'avance, je pourrais les reprendre aujourd'hui sans mentir : j'avais tout pour être heureux. Les héros de mes romans parlent à ma place. Au passé. Ce qui était littérature est devenu réalité. On est un très jeune homme, on s'invente des histoires, des passions, des chagrins qui nous rattrapent quand on a plus vingt ans depuis longtemps.

Il pleut, embrasse-moi de Pascal Sevran.

Publié par Ronan Ronan - dans Citation