baniere-ps1 

26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 19:59

On s'ennuyait le dimanche

 

Matins d'automne, enfin ! Ses couleurs de cuivre et d'or s'annoncent à la pointe des charmilles, le rouge des roses du par Jouhandeau que Christiane vient de poser sur mon bureau est de sang, sombre et pourpre, pareil aux rideaux de velours des théâtres italiens ; les derniers dahlias inattendus explosent alors que l'été les avait salement rabougris. Sur les étangs, il pleut. L'arrière-saison, j'en ai rêvé depuis Pâques. Elle fera bientôt se lever des incendies fauves sur les fôrets et les cimetières et peut-être serons-nous moins malheureux. octobre dans sa gloire ne me fait pas peur, les chagrins de ma vie ne sont pas des anniversaires. je les porte autour du cou depuis le jour de ma naissance. "Un vrai temps de Toussaint", comme ils disent. Toute l'année j'attends cela : le cortège des parapluies que les veuves promènent sur le chemin des chrysanthèmes en larmes.

On s'ennuyait le dimanche de Pascal Sevran.

Publié par Ronan Ronan H - dans Citation