baniere-ps1 

15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 07:52

2-Des-lendemains-de-f-tes.jpg
Personne n'y croyait vraiment. Moi non plus, j'en parlais depuis plusieurs mois, c'était une tentation, un vague projet. Je n'en rêvais pas, mais je me tenais disponible. C'est fait, je vais déménager pour la première et sans doute la dernière fois. Je me suis décidé jeudi en dix minutes à Notre-Dame. Quinze fenêtres sur la Seine. Mon chagrin au fil de l'eau. Je ne serai pas plus malheureux sur l'île Saint-Louis que je ne le suis à Montmartre ; bouger pour bouger ne sert à rien, il est possible que je sois là-bas plus seul encore. L'angoisse me saisit ce matin où je réalise les risques que j'ai pris. Nous aussi, bientôt, le fleuve nous emportera, écrivais-je il y a quelques jours, et je cours vers lui comme s'il devait me sauver avant de m'engloutir.

Des lendemains de fêtes de Pascal Sevran.

Publié par Ronan Ronan - dans Citation